Mamie m'a dit ...

   L'humeur de la semaine ...

 

 

 


Faut-il craindre que l'anglais devienne la langue globale, que le français disparaisse définitivement des sons échangés par quelques irréductibles disséminés en quelques points de ce globe ?

Le français, mais aussi le polonais, le breton, , toutes ces langues faites de mots chargés de l'histoire des peuples qui les ont forgés selon leurs besoins, lentement façonnés dans le bain de leurs émotions, génération après génération, d'une guerre à l'autre, de grands malheurs en petits bonheurs. Oui, il serait bien dommage de voir filer toutes ces richesses.

Mais les peuples se rencontrent plus facilement qu'autrefois, et plus seulement pour guerroyer. Ils se parlent. Ou bien plutôt, ils tentent d'échanger idées et sentiments sur des supports communs : quand un Polonais russophone rencontre un Français anglophone, la communication se pratique au bout du doigt, sur la courbe du geste, ou encore sur la feuille blanche se couvrant progressivement d'une sorte de mauvaise bédé dépourvue de bulles. Et c'est alors que ces deux-là pourraient regretter que l'espéranto ou l'anglais - cette langue si facile à mal parler - ne soit pas l'un de ces supports communs. Une langue anglaise qui ne pourra jamais dire complètement les choses, elle est beaucoup trop pauvre (:o) et qui ne remplacera les vernaculaires que si les sentiments s'appauvrissent eux-mêmes. Le latin a pu être la langue de travail de nombreuses générations occidentales sans mettre en péril la langue des peuples. Et pourtant, le latin était autrement riche et puissant que l'anglais, non ?

 

 

 
Accueil
jherig@club-internet.fr
 Mot exact  Résultats par page
    
Créé le 15.02.1999
LE FORUM DE MAMIE