Mamie m'a dit ...



Vieux haubans

"Soleil en haubans, marin prends son caban"

La météo marine de mon époque était très imagée et j'aime beaucoup cette expression qui doit dater de l'époque de la marine à voile, sur des bateaux nécessitant un haubanage beaucoup plus dense que celui de nos voiliers de plaisance.

La pluie n'est pas toujours au rendez-vous prédit et les lourds nuages peuvent s'en aller déverser ailleurs l'humidité révélée par le soleil en faisceau au dessus de la mer.

C'était le cas ce soir-là sur La Turballe.


  Haut de page
  Accueil


 
Doux poison

Scipio s'est refait une beauté cette semaine sur la cale de carénage de La Turballe.

Petite couche de lasure sur les bois extérieurs, quelques raccords de gelcoat (les rides de l'âge ...), lessivage des oeuvres mortes, et un bon carénage qui devrait passer l'hiver.

Les produits anti-salissures ne sont plus ce qu'ils étaient.
Une application annuelle me suffisait autrefois : un bon produit, bien toxique, sur lequel la petite végétation sous marine ne pouvait pas vivre.
Il m'en faut deux aujourd'hui : les produits sont moins toxiques, laissent une partie de la flore s'y développer, mais permettent quand même de les retirer plus facilement.

Enfin ! L'abandon de notre bon vieil anti-fouling pour cause de lutte contre la pollution a été une bonne chose.
Il faut savoir ce qu'on veut, n'est-ce pas ?


  Haut de page
  Accueil
Grosse vache

Je n'ai malheureusement pas vu l'émission "La carte au trésor" animée par Sylvain Ogier.

Il y a parlé de la "grosse vache", autre nom soi-disant donné par les pêcheurs turballais à la grosse sardine.

Il est possible que ce nom ait été donné : les noms d'animaux de ferme donnés aux cailloux dangereux de nos côtes montrent les liens étroits qui existaient chez nous entre le travail de la terre et celui de la mer.
La vache, la truie, le mouton, la jument ... Les "petits" cultivateurs étaient nombreux à embarquer durant l'été pour renforcer les équipages des chalutiers de l'hiver qui tentaient leur chance à la sardine.

"Grosse vache" est néanmoins un qualificatif que je n'ai personnellement jamais entendu pour désigner une sardine.

Et si on a pu l'entendre ici ou là, ce n'est certainement pas avec la connotation péjorative qu'on y met actuellement : les pêcheurs attendaient trop de la sardine pour avoir la moindre envie de la dénigrer.


  Haut de page
  Accueil


Non, pas le phare de la Vache.
Le phare de la Jument,
À Ouessant.
Sextant

La navigation à l'aide du GPS est généralisée aujourd'hui, au point que certains plaisanciers préfèrent posséder deux appareils plutôt que de varier les aides comme cela se pratiquait autrefois.

L'utilisation du sextant, même réduite au calcul d'une méridienne est restée longtemps la méthode d'affinement des points "console" imprécis ou des points "gonio" aléatoires.

Il est resté un certain temps sur la liste des appareils indispensables comme secours ultime des marins en panne de "decca", ou embarqués dans un radeau de survie.

Les GPS portables, moins fragiles, plus précis, amènent à négliger l'entretien du sextant, oublier sa manipulation et les petits calculs qu'elle entraîne, voire à le laisser à terre.

Pourtant, il ne consomme pas de piles, lui.


  Haut de page
  Accueil